Hermès, Kelly vs Birkin : l’éternel débat

La maison Hermès, célèbre pour son exceptionnel travail du cuir, offre une très large gamme d’accessoires luxueux. Parmi eux, comptent sans conteste deux des plus célèbres sacs au monde : le Kelly et le Birkin. Attachée à leurs deux noms suit la sempiternelle question : lequel choisir ? La planète fashion a tranché : les deux mon capitaine. Oui, mais pourquoi ?

Suivez le guide, pour connaître l’histoire de ces deux pierres angulaires de la maroquinerie et apprendre à les distinguer. Nous vous aidons à devenir incollable sur la question, pour que vous puissiez y apporter votre propre réponse. Puis arborez fièrement l’élu de votre cœur, que vous portez, évidemment, avec un carré de soie autour du cou !

Des sacs nommés après des célébrités

Voilà la première chose à savoir : le Kelly, nommé d’après la talentueuse actrice américaine devenue princesse de Monaco, Grace Kelly, est royalement raffiné. Le Birkin, né d’une rencontre entre le gérant d’Hermès et l’artiste Jane Birkin, a été créé pour allier élégance et praticité. Rapide leçon d’histoire de la mode.

Le Kelly : des cavaliers aux élégantes parisiennes

L’histoire de ce sac mythique commence à la fin du XIXème siècle : Thierry Hermès, fondateur de l’illustre maison, crée la première version du Kelly en 1892. Il s’appelle alors le sac « Haut à Courroies » et il est destiné à transporter le matériel équestre des cavaliers. Il est à l’époque assez large pour contenir des équipements de taille imposante. En 1923 il est renommé et revisité une première fois : il devient le Torpedo et adopte la forme trapézoïdale qu’on lui connait. En 1930, la marque décide de proposer une version plus petite et plus féminine du sac, pour être affiché au bras des femmes. Il connaît une nouvelle transformation en 1935 : sa coupe est peaufinée et devient plus gracieuse, le cuir se rigidifie et le fermoir se décore du fameux cadenas. Il conserve cependant ses deux courroies caractéristiques au niveau du fermoir, héritage de la version originelle. Ce sac, résolument féminin et chic, rencontre un franc succès.

La rencontre avec Grace Kelly

Le Kelly se nomme le « Sac à Dépêches » lorsqu’en 1954 l’actrice hollywoodienne Grace Kelly fait sa rencontre. L’actrice découvre la marque grâce aux accessoires du tournage de La Main au collet d’Alfred Hitchcock. Le coup de foudre a lieu et la légende est en marche. En 1958, l’actrice est devenue princesse de Monaco. En descendant de son avion, elle tente de dissimuler sa grossesse – qui n’est pas encore publiquement annoncée – à l’aide de son sac Hermès, son accessoire favori. Le cliché de Grace Kelly portant son sac noir au-devant d’elle fait le tour du monde et la couverture de nombreux magazines. Les retombées pour la marque sont phénoménales : toutes les femmes veulent le sac de la princesse à leur bras.

En l’honneur de la princesse monégasque, Hermès renomme le sac : il devient le légendaire « Kelly ».

Le Birkin : créé pour Jane

La légende du Birkin est plus moderne, mais non moins magique. L’histoire veut que l’artiste anglaise ait rencontré le président d’Hermès, Jean-Louis Dumas, lors d’un voyage en avion Paris-Londres en 1981. Jane Birkin, jeune maman, déplore de ne pas parvenir à trouver un sac qui soit à la fois élégant et pratique. Dumas la met au défi de dessiner le sac lui convenant parfaitement, en lui promettant de le concevoir pour elle. Dans l’avion, elle commence à dessiner le sac qui deviendra le glorieux Birkin : créé pour sa muse, il porte son nom comme un hommage et sort publiquement en 1984.

C’est la première fois qu’un sac portant le nom d’une célébrité est créé par elle et spécifiquement pour elle. Le Birkin est à ce jour le plus célèbre des sacs de luxe et le plus difficile à obtenir.

Comment les différencier ?

L’histoire de chacun des deux sacs est reflétée dans leurs personnalités.

Le Kelly, créé pour les élégantes parisiennes du début du XXème siècle et nommé d’après une princesse, est très formel. Il possède une unique anse, au sommet. Il est fermé sur le devant par deux courroies et un cadenas. La position de son anse empêche de le porter ouvert. Sa base est rectangulaire, habillée de quatre clous. Il possède une bandoulière qui permet de le porter les mains libres.

Le Birkin en revanche possède deux anses et une ouverture au sommet du sac, ce qui permet aisément de le porter ouvert. Il possède lui aussi une courroie à l’avant, qui peut cependant rester ouverte. Il a une forme trapézoïdale similaire au Kelly, avec une base rectangulaire, mais il est plus souple et s’adapte mieux au quotidien des femmes.

Si tous deux sont le summum de l’élégance et du chic, le Kelly a un aspect plus formel et le Birkin est plus pratique au quotidien.

Deux prestigieux modèles, difficiles à obtenir

Tous deux fabriqués avec les matières les plus précieuses, ils bénéficient d’un savoir-faire unique. Pour obtenir un Kelly neuf, il faut compter trois à quatre ans d’attente. Sa fabrication, par un seul et unique artisan, demande 20 heures de travail manuel réalisé avec grand soin. Il est disponible en 6 tailles et vient avec deux tailles de portefeuille : le Kelly Pochette et le Kelly Cut. Pour le Birkin, ce n’est pas moins de 6 années qu’il faut patienter sur liste d’attente ! Lui aussi réalisé à la main, il nécessite environ 48 heures de travail et est disponible en 5 tailles.

Ces modèles sont les plus prestigieux au monde, leur prix ne cesse d’augmenter, à mesure que les années d’attente pour les obtenir s’accumulent… Le prix d’un Kelly a été multiplié par 3,5 en 10 ans, et le Birkin – du fait de certaines de ses versions – est le sac le plus cher au monde. A eux deux, ils représentent plus d’un tiers des ventes de la maison Hermès. Retrouvez ces sacs magistraux dans notre catalogue !

Ils viennent d'arriver